philosophie
visite de l'imprimerie
l'équipe
MG et les jeunes
un peu d'histoire
les comptes
 

éditeurs de revues
collectivités publiques
auteurs de livres
événementiel
entreprises
 

créations graphiques
périodiques
livres
sites internet
livre d'or
 

<   Precedent       Suivant   >

Courir le marathon à La Rochelle, un défi d'imprimeur !175

Quel rapport entre courir le marathon et mener une imprimerie ? Disons clairement qu'il n'est pas du tout nécessaire de courir un marathon pour être un bon imprimeur !!! Mais pour réussir un marathon sans trop souffrir, il faut peut-être quelques qualités que l'on retrouve ensuite dans le quotidien de l'imprimerie...

... Constance, application, humilité, endurance, bonne humeur et bonne santé !!! Des valeurs qui font que MG imprimerie a souhaité accompagner Sophie dans cette aventure.

Belles conditions à La Rochelle ce 25 novembre 2012, pas trop chaud et à peine trois gouttes de pluie. Départ rapide entre les filles de tête, éthiopiennes et kenyanes et les marathon Duo qui ne courent que 20km. 4'30 au premier kilomètre ! Trop vite par rapport aux prévisions. 5km plus tard, 23', ça tient, comme si c'était le bon rythme, finalement. La tête travaille autant que les jambes : se griller au départ, c'est la certitude de souffrir dans les 15 derniers km ! Mais bon, les jambes sont légères, alors on se dit "Qu'est-ce qu'on risque ?" "Exploser en vol ?" Et après ? Après on s'en veut, on en bave, mais on se dit aussi qu'il n'y a qu'en tentant le coup qu'on peut progresser ? Et tout en pensant, les kilomètres défilent. Semi-marathon en 1h37"44. Ca va plutôt même mieux qu'au début ! Les kilomètres défilent, boire, manger. A 5 km de l'arrivée la cuisse gauche commence à se contracter un peu mais la concentration est totale pour éviter le faux pas et la crampe et le rythme tient. Boire, manger. Et tout à coup les pavés, le dernier kilo annoncé, la porte du port, on ne regarde plus la montre, les derniers 500m se feront à 14km/h !, le tapis bleu et là, la vision du ballon violet du meneur des 3h15, doublé, puis du chrono, 3h14'58-59... La ligne est passée ! Incroyable, 3h15'01 temps réel, 3h15'05 temps officiel ! Record pulvérisé de 8'38 !
Bourriche d'huîtres (données à un SDF équipé d'un couteau pour les ouvrir !), coupe pour la place de 1re vétéran 2, coupe-vent enfilé de suite et rose dont il ne restera vite que la tige, la tête n'ayant pas résisté à un coup de vent sur le chemin du retour !!!
Et le sourire du travail bien fait !!!!