philosophie
visite de l'imprimerie
l'équipe
MG et les jeunes
un peu d'histoire
les comptes
 

éditeurs de revues
collectivités publiques
auteurs de livres
événementiel
entreprises
 

créations graphiques
périodiques
livres
sites internet
livre d'or
 

<   Precedent       Suivant   >

Paul Susini, stagiaire Novembre 2011163

élève en 3ème à Carpentras, Paul passionné par son mac et son iphone a réalisé un petit reportage vidéo sur l'imprimerie afin de prouver sa motivation. Il a passé une semaine avec nous pour découvrir le métier


J'ai choisi, pour mon stage d'observation en 3ème, MG imprimerie,
J'y ai découvert les procédés de fabrication d'éléments papiers.

J'ai premièrement eu la chance de rencontrer Claude, Stoyan, Gérard et Frédéric dans l'atelier afin de découvrir les différentes étapes "physiques" de l'impression. Les étapes numériques sont réalisées par les graphistes: Samuel, Nicolas et François.

Les graphistes élaborent la demande du client, par exemple un magazine, sur ordinateur (en utilisant, entre autres, Adobe InDesign ou Photoshop). Le projet numérique est traité par la gravure, qui applique sur des plaques métalliques les "motifs" du projet. Chacune de ces plaques est placée dans la presse, où elle déposera, telle un tampon, le motif d'encre qu'elle porte sur le blanchet. Le papier, acheminé par le margeur à l'intérieur de la presse, se voit marqué par le blanchet. À la réception, le papier s'empile et sèche. Il est ensuite découpé au massicot, puis relié à l'assembleuse-brocheuse sous forme de magazine, grâce à des agrafes. Les nombreux exemplaires seront emballés et empaquetés, afin d'être expédiés vers leur commanditaire. L'imprimerie peut également produire des cartes de visites, du papier à lettre, qui sont emballés d'un film en plastique se rétractant sous la chaleur d'un four, permettant la tension de l'emballage. Les produits sont envoyés à leur commanditaire par colis ou chez leur destinataire par la poste (routage).

Au cours de 7 sept jours, j'ai progressivement découvert le matériel utilisé, le vocabulaire, en suivant Gérard et en l'aidant à ranger des cartes de visites découpées au massicot, en emballant, empaquetant les commandes sortant de la presse offset avec Fred, ou en triant les livrets issus de l'assembleuse-brocheuse avec Claude. J'ai pu constater que les déchets de papier, chutes, représentent une quantité considérable, bien qu'il soient recyclés, tout comme l'encre usagée.
Aujourd'hui le fonctionnement des presses est quasi-automatisé, alors que la presse typo platine, assez dangereuse en raison de l'absence de sécurité , nécessite un contrôle constant du fonctionnement; la chaîne d'assemblage est capable d'organiser un livret lorsque les différentes pages sont classées; le four permet d'assurer un emballage solide de la marchandise, qui ne bouge plus; de nombreux engins sont également disponible pour assurer un emballage sûr, avant que le colis ne soit expédié et maltraité lors de son acheminement.
Ces multiples technologies peuvent faciliter la tâche des techniciens, et permettre une production massive.

Ce stage m'a permis, non seulement de découvrir les milieu professionnel, mais aussi le processus de création, de réalisation d'éléments de la vie quotidienne: magazine, papiers à lettre, cartes de visites...
de la demande d'un client au résultat,
De l'idée à l'imprimé.

Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont accueilli durant cette semaine, fait partager une ambiance agréable, et permis de découvrir ce métier.